Un seul formulaire pour contacter plusieurs professionnels
Ne perdez plus de temps à vous renseigner auprès de chaque professionnel. Obtenez, en quelques clics, des devis sur mesure élaborés par des professionnels du secteur et proche de votre domicile en utilisant notre formulaire gratuit.

Construction maison passive

Nombreux sont ceux qui sont attirés par la maison super écolo, bien que cette dernière s’acquiert à un prix faramineux. Ils ont compris que les travaux d’isolation et même les bâtiments à basse consommation ne constituent qu’une transition vers cette finalité.

Il reste donc à éclaircir les flous autour de la construction des maisons passives.

Points communs avec la maison traditionnelle

Le premier point à éclaircir se situe au niveau de l’architecture. Beaucoup se demandent si la construction maison passive va entacher la beauté de la maison. La réponse est non, il n’y a pratiquement aucune différence entre une maison traditionnelle et une maison passive, que cela soit au niveau de l’architecture qu’au niveau des fonctionnalités à l’exception d’une rénovation. Sur ce point, il est fort possible que l’aspect extérieur soit quelque peu alourdi par les panneaux d’isolation. C’est tout le problème avec les rénovations et particulièrement lorsque le manque d’espace se fait ressentir.

Quant à la technique de construction, il n’y a pas de standard. Chacun est libre de choisir l’architecture qui lui convient. L’entrepreneur doit cependant respecter les contraintes liées à la performance énergétique.

Attention tout de même à ne pas amalgamer la maison passive avec le bâtiment à basse consommation (BBC) ou avec la maison dite « positive ». Cette dernière a pour spécificité de produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Le BBC est plus énergivore qu’une maison passive qui se contente de consommer un minimum d’énergie voire aucune pour conforter ses habitants. L’appellation officielle sera BEPAS ou Bâtiment à Énergie Passive. Mais il faut attendre 2020 pour son officialisation.

Différences avec la maison traditionnelle

Ce serait mentir d’affirmer qu’il n’existe aucune différence entre la construction d’une maison traditionnelle et la construction maison passive.

Il n’y a qu’une seule différence sur les deux édifices, elle se trouve au niveau de la construction elle-même. Compte tenu des exigences en termes de performances énergétiques, les travaux sont plus ardus car toutes les facettes de la maison sont étudiées avec minutie : agencement, épaisseur des murs, vitrage, etc., même le contexte climatique entre dans les paramètres. Une fois la conception réalisée, les maçons se mettent à l’œuvre et prennent environ 8 à 10 semaines pour réaliser la maison, soit une semaine en plus qu’une maison traditionnelle.

Concernant les matériaux de construction, la maison passive ne signifie pas qu’il faut nécessairement utiliser des matériaux naturels. Le but est de réduire la consommation et non pas de construire une maison « bio ». Il va sans dire que tout type de matériau est le bienvenu, qu’il soit d’origine animale, végétale, minérale ou chimique… l’aspect écologique de ce modèle de maison réside d’ailleurs sur le fait qu’elle consomme un minimum, donc qu’elle pollue en proportionnel, aucune relation avec « bio ». À titre informatif, la construction d’une maison passive coûte dans les 1250 euros/m² au minimum.

En conclusion, une maison passive ressemble en tout point avec une maison traditionnelle à l’exception des performances énergétiques. Ces dernières suggèrent des travaux laborieux qui coûtent pas moins de 1250 euros le mètre carré.